Mon périple continue bien entendu au burkina Faso. Donc c'est dernier temps les parents de ma coloc sont à la maison et oui chacune son tour, ce qui permet de faire encore de fêtes avec Nazemsé et à la maison. Il faut dire que la maison ne désempli pas et oui nous avons accueilli une amie pour une durée indéterminée; Voilà les réalités du Burkina, une femme courageuse et travailleuse, à la mal chance d'être avec un homme qui ne sait que bouffer l'argent et la frapper si elle ne lui donne pas. Qui est obligée de fuire sa maison, ses parents ne veulent pas la recevoir car ça place est d'être avec cet homme. Et oui c'est révoltant mais c'est le calvaire de nombreuse femmes au Burkina. Heureusement, si puis je dire, elle a des copines nasaras, avec d'autres représentations qui veulent bien l'accueillir. Bon j'arrête de vous faire pleurer, mais il faut dire que cette situation m'a beaucoup travaillée et que j'ai du mal à la digérer.

Autrement je continue toujours mes formations, nous avons attaqués le module handicap. je suis super contente car les moniteurs sont super intéressé et me posent beaucoup de questions. Pourvu que ça dur!!!!